Optimiser et sécuriser le chargement de sa remorque ?

L’utilisation d’une remorque facilite bien souvent les travaux du quotidien, elle nécessite tout de même de prendre certaines dispositions pour vous offrir son aide sans vous causer des soucis. Voyons ci-dessous les pratiques à mettre en place pour en tirer les meilleurs bénéfices. Il conviendra de surveiller trois aspects essentiels : L’attelage de la remorque au véhicule tractant, le chargement en toute sécurité et enfin l’arrimage de l’engin ou des matériaux à transporter.

Optimiser et sécuriser votre chargement est de votre responsabilité

Comment atteler une remorque au véhicule de traction ?

Vérifiez dans un premier temps que la tête d’attelage de la remorque soit graissée et que la rotule du véhicule tracteur soit propre.
Le frein à main de la remorque doit être serré dans le cas des remorques avec système de freinage. Pour les autres remorques utilisez des cales.
Approchez alors la tête d’attelage à quelques centimètres de la rotule du véhicule tractant.
Si vous disposez d’une roue jockey, cela vous permettra une manœuvre aisée.

Si la remorque est suffisamment légère vous pouvez vous-même venir insérer la tête d’attache sur la rotule en déverrouillant la gâchette de sécurité.
Sinon vous pouvez déplacer le véhicule de façon à faire venir la rotule directement en dessous de la tête d’attelage et ainsi les solidariser facilement l’un à l’autre.
Vérifiez l’enclenchement en essayant de révéler la tête d’attelage.
Idéalement pensez à verrouiller l’ensemble à l’aide d’une chaine de sécurité sans toutefois gêner le mouvement de la tête d’attache.
Remontez ensuite la roue jockey en faisant attention à ce qu’elle ne vienne pas gêner le système de freinage.
On finira par brancher le faisceau électrique. Votre remorque doit avoir une position horizontale et est alors prête pour le chargement.

Comment charger une remorque en toute sécurité ?

Poids maximal autorisé

Lors de l’achat de votre remorque il est spécifié plusieurs caractéristiques concernant le poids à respecter.
En général on trouvera une indication concernant les caractéristiques suivantes :

  • Le PV (Poids à vide) désignant le poids de la remorque sans chargement.
  • Le PTAC (Poids Total Autorisé en Charge) correspondant au poids de la remorque ainsi que du chargement qu’elle contient.
  • La Charge Utile (CU) qui résulte du poids total de la remorque dont on a soustrait le poids à vide. Il s’agit du poids des matériaux/engins que vous avez chargés.

Sur la tête d’attelage de la remorque, vous trouverez également une indication de la charge idéale au niveau de celle-ci. Cette charge peut être indiquée par un « S » et correspond à la charge verticale limite supportée par la tête d’attelage. Elle est parfois également mentionnée en face du chiffre 0 sur l’étiquette de références. Elle se situe en général entre 20 et 50 kg et doit au mieux correspondre à environ 10% de la charge totale de la remorque. Le bon positionnement des charges dans la remorque permet d’optimiser cette charge. Cette limitation permet d’éviter une surcharge trop importante au niveau des pneus et à celui de la suspension arrière du véhicule.
Lorsque vous procédez au chargement à l’aide de rampes de chargement, il faudra également vérifier la charge maximale admissible par celles-ci.

Prérequis & principes de base de chargement

Pour les remorques à double essieux, les 4 roues doivent rester en contact avec le sol, que la remorque soit chargée ou non.
La remorque doit être attelée horizontalement et bien sûr la charge sera prévue de façon à rester en dessous de la charge maximale autorisée.
On conseille de placer les charges les plus lourdes au centre de la remorque pour une remorque à double essieu.
Pour celles à simple essieu, on orientera ce poids légèrement plus en avant mais toujours dans l’axe longitudinal. Cette disposition permet d’empêcher le basculement vers l’arrière de la remorque lors du désaccouplement de celle-ci d’avec le véhicule.
Lorsque vous avez couplé la remorque au véhicule de remorquage, vous devriez constater un abaissement du pare-chocs du véhicule de quelques centimètres. Si vous ne constatez aucun changement, il se peut que le poids du chargement « porte » trop sur l’arrière de la remorque avec les risques que nous allons voir ci-dessous. Veillez à repositionner soigneusement la charge de façon à exercer le moins de contraintes possibles pour votre attelage.
La charge ainsi positionnée doit être solidement attachée et ne doit pas bouger en route.

Les risques d’un mauvais chargement de remorque

  • En cas de chargement mal réparti avec une surcharge à l’avant de la remorque, vous exposez votre attelage à un risque de rupture du timon.
  • En cas de chargement mal réparti dont la surcharge porte sur l’arrière de la remorque, le risque ici est d’augmenter considérablement le louvoiement (aussi appelé la mise en lacet) de la remorque. Cette oscillation de la remorque s’amplifie lorsque la charge de la remorque se trouve éloignée du point d’ancrage de la remorque au véhicule. Les conséquences d’une telle oscillation de la remorque sur la chaussée peuvent avoir de graves conséquences telles que la mise en portefeuille de votre remorque.
  • De façon générale, surcharger une remorque au-delà du PTAC autorisé vous expose aux risques suivants : Risques d’éclatement des pneus, rupture du timon ou de l’essieu, déformation du châssis, usure prématurée des roulements, …

Technique de chargement d’une remorque à l’aide de rampe de montée

Suivant l’engin ou la marchandise à charger, on utilisera différents types de rampes.

Suivant la nature de votre chargement, qu’il s’agisse de marchandises, d’engins ou encore d’équipements industriels, vous aurez peut-être besoin de recourir à l’utilisation de rampes de chargement.
Ces rampes vous permettront de passer votre chargement d’un niveau à l’autre, elles sont très utiles pour tout type de cargaison.
Il vous faudra tout d’abord vérifier leur conformité aux normes européennes. Si vous les avez achetés neuves, vous disposez sans doute de la mention le certifiant sur les documents fournis avec votre matériel. Si vous les avez achetées d’occasion, pensez à vérifier la présence d’une étiquette de référence ou demandez les documents relatifs.

L’idéal est d’utiliser des rails faciles à manipuler. Le choix que vous aurez à faire portera sur le poids à supporter et la longueur des rampes.
Suivant l’utilisation que vous comptez en faire, c’est-à-dire le type de matériel ou d’engins que vous aurez à charger, vous choisirez des rampes pouvant supporter ce poids tout en gardant une certaine marge de sécurité.
La deuxième étape est de savoir quelle longueur de rampe choisir. Plus la hauteur à grimper est importante, plus vous devriez vous orienter vers des rampes de grande longueur.
Certaines caractéristiques comme la présence de rebords et une bande de roulement anti-dérapante améliore le confort de l’opération de chargement.
Les rampes de chargement sont généralement en aluminium ou acier grillagées. Le grillage permet d’éviter l’accumulation de terre ou de boues.
Pour plus de précisions sur le choix de vos rampes en fonction du matériel à charger, consultez notre article 5 cas usuels de remorquage.

Comment arrimer le chargement d’une remorque ?

L’arrimage de votre chargement peut se faire suivant différentes méthodes

L’arrimage du chargement commence dès le chargement de la remorque en lui-même. En effet on ne peut bien arrimer un chargement que si les charges sont déjà disposées de façon à être les plus stables possibles. Un bon arrimage évite le déplacement de votre chargement à l’intérieur de la remorque. Différents moyens permettent d’immobiliser la charge dans la remorque. On pensera également à bien vérifier que les ridelles ouvrantes sont fermées.
Il existe différentes méthodes d’arrimage :

  • L’arrimage de sécurité

Il consiste en un principe simple, celui de faire s’appuyer les charges les uns contre les autres et contre la structure de la remorque de façon à limiter les interstices. C’est donc un procédé qui découle du bon sens. Il suppose le choix d’une remorque bagagère, ou tout du moins disposant de ridelles latérales, avant et arrière. Ces parois doivent être suffisamment solides.
Il peut également convenir pour le remorquage d’engin de grandes tailles. L’engin est ainsi immobilisé sur le plateau de remorquage à l’aide de multiple cales (palettes, planches).
Il conviendra aussi de vérifier l’arrimage en cas de déchargement partiel. On peut à ces fins-là utiliser des moyens supplémentaires tels que des barres d’arrimage sur ridelle, des barres de fixations verticales, des palettes, des planches voire des sacs intercalaires gonflables.

  • L’arrimage au plateau ou arrimage de force

Il s’agit de l’arrimage d’un chargement sur une remorque type plateau. La charge est maintenue stable grâce à la pression exercée par les sangles qui compriment la charge contre le plateau. Les sangles sont alors fixées aux crochets d’arrimage. Cela permet techniquement d’augmenter la force de frottement qui s’oppose ainsi à son glissement.
Des sangles élastiques dotées de tendeurs viennent entourer des charges placées nécessairement à plat et de forme stable. On peut venir à la force de la main doter la sangle d’une force de tension maintenant l’ensemble solidement contre le plateau.
Pour que la force apportée par la tension exercée par les sangles soit optimale, celles-ci devraient être placées au maximum à la verticale. Lorsque l’angle diminue, cette force de pression vers le plateau diminue également.
Par mesure de sécurité, procédez toujours à un arrimage à l’aide de deux sangles au minimum.
L’utilisation de protection au niveau des angles ou celle de gaines permettra non seulement de protéger les arêtes des charges transportées mais sera également bénéfique pour répartir la pression de maintien exercée par les sangles.

  • L’arrimage direct

Cette solution consiste à arrimer la charge en 4 points minimum qui absorbent directement les forces. A la différence de l’arrimage par pression, les sangles n’englobent pas forcément la charge par son sommet. L’arrimage s’applique aux engins ou aux charges de hauteur importante pour lesquels on ne peut procéder à leur arrimage qu’au travers de fixations latérales plus ou moins élevées.
Il faut ici particulièrement faire attention à la résistance des sangles choisies ainsi que les points d’accroche à la remorque (crochet d’arrimage) dont la résistance est prépondérante au bon arrimage de la charge en question. En effet chaque sangle exerce une pression dans sa direction et il ne peut y avoir équilibre que grâce à une disposition régulière et étudiée des différentes tensions d’accroche.
Ici les sangles doivent bien sûr être tendues mais le but est bien d’arrimer fermement le chargement. Cette technique correspond aux plateformes possédant des points d’ancrage. Ils sont particulièrement adaptés aux transports d’engins de chantier.
Pour les engins de chantier particulièrement lourds, on préfère l’utilisation de chaînes et câbles en acier avec tendeurs.
Il est courant que le point le plus faible mécaniquement se situe au niveau du crochet d’arrimage. Dans ce cas, il peut être judicieux de répartir la force exercée à l’aide de plusieurs sangles reliées chacune à un crochet d’arrimage différent.

Il existe globalement trois variantes aux arrimages directs :

  • L’arrimage en oblique qui consiste à placer régulièrement au moins 8 moyens d’arrimage, tous partant du haut de la charge à immobiliser vers des crochets de la structure du plateau.
  • L’arrimage en diagonale permet de consolider la charge au sol du plateau à l’aide de quatre points d’ancrage avec seulement deux points d’ancrage sur la charge permettant de faire passer une sangle de part et d’autre de la largeur de la remorque formant ainsi une attache en forme de diagonale. Cette disposition permet de répartir au mieux la charge dans toutes les directions.
  • Enfin le cerclage se définit par l’enfilage de sangles tout autour de la charge à immobiliser. On utilise souvent pour cela des palettes qui permettent d’entrelacer les sangles à l’ensemble ainsi maintenu et fixé.

Comment charger et transporter des engins de larges dimensions ?

De par leur conception, certains engins agricoles ou de chantier ne peuvent être facilement chargés à l’aide de deux rampes traditionnelles. Cela peut être dû au chargement qu’elles transp…

Comment charger une mini-pelle sur une remorque ?

Il existe une variété d’engins de chantier dont les tailles et motorisations obligent à des transports exceptionnels. Certains nécessitent l’intervention d’une entreprise spécialisée…

5 cas usuels de remorquage d’engins

Transporter une voiture de course au départ d’une compétition ou d’un salon automobile, acheminer en toute sécurité sa moto de trial pour une sortie dans les bois, ou tout simplement emmen…

Comment conduire avec une remorque en toute sécurité : 4 points à retenir

L’attelage d’une remorque implique un poids et un encombrement supplémentaire pour le véhicule tractant. Il est primordial d’adapter sa conduite sur route pour acheminer votre remorq…

Conformité pour rouler avec une remorque : 7 choses à vérifier

Vous avez l’intention d’acheter une remorque ou avez l’opportunité d’en acquérir une d’occasion, pensez à vérifier les points suivants pour éviter une mauvaise surprise. …

Optimiser et sécuriser le chargement de sa remorque ?

L’utilisation d’une remorque facilite bien souvent les travaux du quotidien, elle nécessite tout de même de prendre certaines dispositions pour vous offrir son aide sans vous causer des so…