Choisir entre une isolation thermique extérieure sous enduit ou sous bardage ?

L’isolation thermique par l’extérieur (ITE) constitue l’une des options les plus efficaces en termes d’efficacité énergétique. Les déperditions thermiques par les murs représentent 25%, en seconde place après les pertes par la toiture (30%). En créant un manteau enveloppant autour de la maison, l’isolation extérieure limite grandement les ponts thermiques. Elle contribue également à embellir l’extérieur de la maison en plus de permettre des économies d’énergie.

L’isolation stabilise la température de la façade et ainsi réduit les risques de fissures dans le bâtiment.

Le montant des travaux est plus conséquent qu’une isolation par l’intérieure mais la capacité d’isolation est bien meilleure et la surface occupée par l’isolant n’empiète pas sur le volume d’habitation.

L’isolation totale d’une maison de 100 m2 plain-pied par ITE commence entre autour de 10 000 € TTC mais peut facilement grimper jusqu’à 20 000 € TTC pour un ravalement plus complexe.

Une option moins couteuse peut consister à n’isoler que partiellement la façade au niveau du pignon, c’est-à-dire en partie haute de la façade délimitée par le triangle formé par les versants.

L’isolation fait bien évidemment partie des travaux de transition écologique. Depuis le 1er Janvier 2020, MaPrimRénov’ remplace le CITE mais devient accessible à tous les propriétaires quels que soient leurs revenus ainsi qu’aux copropriétés. Les entreprises certifiées RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) sont les seules à être habilitées pour bénéficier de cette subvention.

Une attention particulière doit être donnée aux jonctions avec les ouvertures.

Pourquoi choisir une isolation thermique extérieure sous enduit ?

Les travaux consistent à poser des panneaux isolants avant de les recouvrir d’un sous-enduit. On y intègre ensuite un treillis souple avant de finir par l’application de l’enduit de finition.
On choisira cette solution dans les configurations suivantes :

  • Votre maison est exposée à des pluies fréquentes et un fort taux d’humidité.
  • Vous visez la solution la moins chère comme isolation extérieure.

Propriétés des matériaux isolants pour une ITE sous enduit

Le matériau des plaques isolantes se choisit parmi les matières les plus reconnues pour leur efficacité.
On mesure traditionnellement la performance isolante du matériau :

  • Par sa conductivité thermique λ en W/mK. Evidemment on souhaite le matériau le moins conducteur et donc on cherche à obtenir une valeur λ la plus faible possible.
    ou
  • Par sa résistance aux flux de chaleur µ qui correspond à l’épaisseur du panneau divisé par sa conductivité thermique.

Choix du matériau isolant pour une ITE sous enduit

On y trouve :

  • Le polystyrène expansé blanc (PSE) qui reste la solution la plus répandue et la moins chère également dont la conductivité thermique est égale à 38.
  • Le polystyrène expansé graphité gris de conductivité thermique abaissée autour de 32.

Pour ces deux types de panneaux isolants, l’épaisseur se situe généralement entre 15 et 20 cm.

  • La mousse résolique est pourvue d’une faible conductivité thermique, 22. Plus performante que le polystyrène, cette matière est particulièrement isolante pour une épaisseur réduite.
  • Les plaques de polyuréthane possèdent également d’excellentes propriétés thermiques isolantes (λ entre 22 et 30). Elles apportent en outre une isolation acoustique intéressante. Enfin il s’agit d’un matériau très résistant qui vous garantira une très bonne tenue d’isolation dans le temps.
  • Les plaques isolantes biosourcées comme le béton de chanvre ou les panneaux de fibres de bois ont des propriétés isolantes moindres en comparaison du polystyrène ou du polyuréthane mais ont l’avantage d’être écologiques.

Choix de l’enduit pour une ITE sous enduit

L’enduit minéral se compose d’un liant tel que le ciment ou la chaux mélangé à des charges et divers adjuvants.

L’atout de l’enduit minéral est sa respirabilité. Cette propriété laisse le mur évacuer l’humidité et ainsi éviter les moisissures. Ils s’adaptent bien aux panneaux isolants en fibres de bois et offre une bonne tenue dans le temps.

Le liant de l’enduit organique est une résine acrylique siliconée. Plus facile d’utilisation, le produit se présente sous la forme d’une pâte prête à l’application. Il faut apporter une attention particulière aux conditions météorologiques lors de l’application. La réticulation du produit doit respecter un procédé de mise en œuvre bien précis afin de ne pas créer de tensions dans le matériau.

Technique de pose d’isolant sous enduit : choisir celle adaptée à sa façade

Les travaux concernant la façade ne pourront s’affranchir de l’installation d’un échafaudage idéalement dimensionné sur toute la superficie de la façade. Certaines installations s’adaptent sur toute la hauteur de la maison incluant un étage pour accéder facilement au pignon et travailler au mieux les jonctions avec la toiture.

  • La pose collée pour les constructions neuves

Simple d’application, il s’agit de coller directement chaque plaque isolante une par une contre le mur.

On dépose tout d’abord la colle sur la paroi par plots ou en plein puis on vient fixer la plaque par pression manuellement.
Ne pouvant rectifier des défauts de planéité, cette technique est plus indiquée pour les façades neuves ou récentes.

  • La pose calée-chevillée pour les rénovations

Il s’agit de l’une des solutions permettant de corriger les défauts de planéité de la façade.
Après encollage du panneau sur la paroi, on utilise un mortier de calage. L’ensemble est ensuite consolidé à l’aide de chevilles à frapper ou à visser.

  • La pose par fixation sur rails en PVC pour les rénovations

Sans nécessiter de collage la pose par fixation mécanique utilise des rails de PVC pour ceinturer les plaques d’isolant. L’isolant est nécessairement du PSE blanc. Les plaques peuvent être maintenues sur les 4 côtés pour une isolation accrue ou uniquement depuis deux côtés horizontaux pour une installation simplifiée et plus rapide.

Pourquoi choisir une isolation thermique extérieure sous bardage ?

L’isolation du pignon est la zone la plus importante pour améliorer l’efficacité énergétique de la maison.

Le système d’isolation thermique par l’extérieur sous bardage se compose d’une ossature en bois ou métallique, fixée à la façade à l’aide d’équerres métalliques.

On vient ensuite insérer une ou deux bandes croisées d’isolant entre la façade et l’ossature de bardage.

Cette technique est à privilégier dans les cas suivants :

  • Vous souhaitez modifier de façon notable l’aspect de votre façade et lui donner un bel esthétisme. Le bardage vous laisse une multitude de choix de textures, de matériaux pour donner libre cours à vos envies : Bois massif ou contreplaqué, métal, fibres ciments, voire même ardoise ou terre cuite.
  • Vous habitez une région soumise à de fréquents épisodes de sècheresse et vous souhaitez vous prémunir contre les risques d’incendie.
  • Vous rénovez une façade ancienne présentant de grosses irrégularités.

Choisir ses matériaux pour une ITE sous bardage

Les bandes d’isolant se sélectionnent généralement parmi les laines minérales telles que la laine de verre et la laine de roche. Ces deux matières offrent de hautes performances thermiques et acoustiques.

  • La laine de roche, en emprisonnant l’air dans ses cavités, assure une très bonne isolation thermique. Elle possède également des propriétés d’isolation acoustique, résiste à l’eau et est imputrescible aux micro-organismes. Elle est cependant plus chère que la laine de verre.
  • La laine de verre est facile à poser tout en garantissant des performances stables pendant de nombreuses années. Son pouvoir isolant reste intéressant, son lambda peut atteindre 30 pour la plus performante.

ITE sous bardage rapporté ventilé

Le bardage rapporté ventilé est souvent abrégé par « bardage ». En effet le principe du bardage est de disposer des bandes d’isolant entre la façade d’appui et l’ossature en bois ou métallique.
Tout l’intérêt de cette configuration est de laisser une lame d’air exister d’au moins 2 cm pour permettre une évacuation naturelle de l’humidité et éviter la condensation.

Bardage sans lame d’air ventilé : La vêture et le vêtage

Plutôt que de procéder en deux temps, la vêture et le vêtage utilisent des panneaux isolants préfabriqués comprenant la partie isolante et son parement. On peut donc fixer mécaniquement les panneaux de parement à la façade (Vêture). Les panneaux se fixent à l’aide de rails supports fixés au mur.

Le vêtage peut s’affranchir de couches d’isolant s’il vient en rénovation de l’ancienne structure d’isolation thermique par l’extérieure.

Dans les deux cas portez votre attention aux points singuliers

Pour parfaire votre isolation, il vous faut identifier et trouver une solution aux points singuliers. On entend par là les zones périphériques et en jonction avec d’autres éléments, qui sont susceptibles de rompre l’étanchéité ou l’isolation.

Il s’agit des points de convergence entre la façade et le soubassement au niveau du plancher bas, ou entre la façade et la toiture. Voyez d’ailleurs notre article sur la pose de bandeaux de toit. Cela comprend également les encadrements de baies, portes, fenêtres et balcons.

Un renfort particulier ou une finition soignée du revêtement choisi peut être prépondérant au niveau de ces points singuliers pour garantir les performances thermiques attendues.


Comment réussir ses travaux de ravalement de façade ?

Elément essentiel d’une maison ou d’un bâtiment, la façade se doit d’être esthétique tout en remplissant ses fonctions d’isolation et d’étanchéité. Découvrez ci-après comment réus…

Trouver la technique de nettoyage adaptée au matériau de votre façade

Premier aperçu que l’on a d’une maison, la façade se doit d’être soignée pour conserver une belle valeur immobilière. Outre le côté esthétique, l’entretien d’une façade est importan…

Choisir entre une isolation thermique extérieure sous enduit ou sous bardage ?

L’isolation thermique par l’extérieur (ITE) constitue l’une des options les plus efficaces en termes d’efficacité énergétique. Les déperditions thermiques par les murs représentent 25%, …