En quoi consiste le dépotage d’un camion ?

Le dépotage d’un camion consiste à le décharger de son réservoir au lieu où son contenu sera utilisé ou stocké. Cette opération concerne le transport de matières liquides, gazeuses ou pulvérulentes, c’est-à-dire pour ce dernier, constitué de fines particules, granulés ou encore de sable.

Plateforme pour camion-citerne facilitant les opérations en hauteur lors d’un dépotage

Quels types de camions sont concernés par le dépotage ?

Les camions soumis au dépotage sont le plus souvent des citernes horizontales ou basculantes (bennables), en aluminium, composite ou bien inox. Dans les deux cas, la citerne est munie de cônes ou d’orifices de dépotage. Ces citernes ont des volumes compris allant de 35 à plus de 90 m3 et nécessitent un accès en hauteur de cuve sécurisé pour les opérations de manutention où cela s’avère nécessaire.

L’aire choisie pour effectuer les opérations de dépotage doit offrir une hauteur libre suffisante. Il est nécessaire de disposer d’au moins 4 mètres 50. Dans le cas où l’accès au-dessus de la citerne est nécessaire, un minimum de 6 mètres 50 doit être libre. Pour les citernes bennables, l’aire de dépotage doit offrir une hauteur libre d’au moins 14 mètres.

L’aire de dépotage se doit d’être protégée des vents dominants, elle doit être bien éclairée et suffisamment stabilisée pour permettre la manœuvre d’engins et le bennage doit pouvoir s’effectuer dans le sens des vents dominants.
Cependant l’aire ne doit pas être confinée et dans la mesure du possible elle fait en sorte de limiter la réverbération du bruit pour diminuer les nuisances sonores.

La formation pour le conducteur aux règles de dépotage peut être effectuée en interne par le transporteur mais nécessite au moins l’expérience de 10 dépotages encadrés par un conducteur expérimenté.
Cette formation doit donner lieu à la délivrance d’une attestation de formation citerne et est à présenter aux établissements pour lesquels l’opérateur intervient.

Les différentes techniques de dépotage

Le dépotage gravitaire

Les citernes basculantes (on dit aussi citernes bennables) sont les plus à même d’être vidangées par gravité grâce à la bascule de la citerne avec éventuellement l’utilisation additionnelle d’air pulsé.

Par l’ouverture de la bouche de vidange, on réalise le déversement par effet de « masse » du produit.

Le dépotage sous pression

Cette technique s’adapte bien aux camions-citernes horizontaux.

  • Par air comprimé

A l’aide d’un compresseur installé sur le camion ou présent sur le site de dépotage, on provoque un mélange air-produit pour déverser le produit dans des flexibles reliés à la station de récupération du produit. L’air comprimé peut être introduit à l’intérieur de la cuve de différentes manières, depuis le dessus de la citerne ou via les bouches de déchargement en point bas.
On parle aussi de dépotage pneumatique, en mettant la citerne sous pression.

Un des inconvénients de cette technique reste qu’en cas de problème il faut attendre le rétablissement complet de la pression dans la cuve avant de pouvoir intervenir.

  • Par aspiration à l’aide d’une pompe

La mise sous pression peut aussi se faire mécaniquement à l’aide d’une pompe provenant soit directement du camion soit depuis le site du réceptionnaire. Le dépotage par le dessous avec la pompe en point bas facilite son amorçage et limite la formation de bulles.

Les avantages sont nombreux pour cette technique, la plus souvent utilisée pour les citernes horizontales. En effet, il n’y a pas de temps de mise en pression par rapport à son équivalent par air comprimé et le dépotage est également plus rapide grâce à un meilleur débit.

Comment accéder en hauteur pour le dépotage d’une cuve par le haut ?

Plateforme pour camion-citerne permettant les opérations de dépotage
Potences fixées au sol et lignes de vie pour l’utilisation d’un rail antichute lors de la dépote d’un camion

Matériel d’accès et prérequis avant opération

Si aucun moyen d’accès en hauteur n’a été prévu sur le camion, il convient d’utiliser au niveau de l’aire de dépotage de passerelles fixes ou mobiles.
Ces plateformes permettent d’accéder avec un maximum de sécurité aux dômes du camion-citerne grâce notamment à leur garde-corps intégré.

Dans le cas où une partie de l’installation doit se faire à l’aide d’une simple échelle, le respect des consignes de sécurité impose la règle des « 3 points » : Il s’agit de respecter le fait de toujours avoir les deux pieds et une main ou un pied et les deux mains sur l’échelle afin de rester en toute circonstance le plus stable et sécurisé possible en hauteur.

On conviendra comme règles générales de s’assurer qu’il n’y a aucune pression dans la citerne avant toute action sur les organes relatifs aux dômes et leurs fermetures et évidemment on privilégiera les opérations à effectuer au maximum depuis la plateforme.

Pour les opérations où l’accès nécessite d’intervenir sur le dessus du camion, un rail antichute est obligatoire et doit pouvoir être fixé via une potence directement ancrée au sol ou stabilisée avec des contre-poids.

Opérations concernées par l’accès en hauteur

  • Dépotage par le dessus

Il est alors recommandé d’employer une pompe auto-amorçante. L’utilisation de cette technique nécessite cependant d’optimiser l’emplacement de la pompe pour éviter un temps de dépotage trop long et des turbulences dans l’écoulement.

  • Ouverture des mises à l’air libre

Il s’agit d’ouvrir les vannes de mise à l’air libre, ces vannes permettent d’évacuer la pression d’air contenue à l’intérieur de la citerne.

  • Ouverture des dômes pour effectuer des contrôles ou jauger le niveau des compartiments
  • Passage ou retrait d’un câble TIR (Transports Internationaux Routiers)
  • Prise d’échantillons

La prise d’échantillons ne doit normalement pas se faire depuis le véhicule car cela représente un risque de chute en hauteur trop important. Si nécessaire, la prise d’échantillon est effectuée par le chargeur ou le destinataire sous sa propre responsabilité.

Etapes à respecter pour la procédure de dépotage

Préparation du dépotage

Il convient d’assurer la mise en sécurité de l’opération. Pour cela, le coupe-batterie est nécessairement désactivé, puis les arrêts d’urgence sont activés. On pense ensuite à sortir les extincteurs pour les avoir à portée, et à placer les cales en bois sous les roues du camion. Le câble de masse est raccordé à la borne équipotentielle. Enfin les documents de contrôle sont validés par l’agent qui réceptionne le contenu du réservoir.

Dépotage du camion

Suivant la technique employée on procède à l’opération de dépotage gravitaire, sous air comprimé ou sous pression de la pompe.
Les flexibles sont alors raccordés pour relier le camion au système de stockage du site réceptionnaire.

Les flexibles et vannes utilisent le plus souvent une clé tricoise qu’il convient d’utiliser pour l’ouverture et la fermeture des différents conduits.

Purge du réservoir après dépotage

Une fois le dépotage terminé, on veille à refermer avec précaution les vannes et clapets, ranger les flexibles, débrancher le fil de masse, enlever les cales et ranger l’extincteur.

Pour la purge il est d’usage de déplacer le véhicule, le coupe-batterie sera alors réactivé et désactiver le temps de déplacer le véhicule. Puis le produit peut être purgé en ouvrant de nouveau les vannes pour récupérer le produit restant.
La procédure est contrôlée en concertation entre le chauffeur et l’agent de station.


En quoi consiste le dépotage d’un camion ?

Le dépotage d’un camion consiste à le décharger de son réservoir au lieu où son contenu sera utilisé ou stocké. Cette opération concerne le transport de matières liquides, gazeuses ou pulvérulentes, c…

Démarrer son e-commerce : Pourquoi préférer un picking au sol ?

Vous souhaitez lancer votre e-business ? Ou vous vous êtes déjà lancé mais n’avez pas encore réfléchi à la meilleure façon d’organiser la préparation de vos commandes ?Voyez ici nos conseils pour comm…

« Facing » : 8 astuces stratégiques pour booster son chiffre d’affaires

Le « facing » (la « frontale » en français) est une opération de merchandising visant à favoriser la vente d’articles explosés en libre-service dans des enseignes de grandes distributions alimentaires…