Comment procéder au démoussage d’un toit et le protéger durablement ?

On constate souvent la présence de mousses et de lichens sur les toitures des maisons et de beaucoup d’autres bâtiments comme les entrepôts et hangars, le plus souvent lorsque les tuiles de la toiture sont en ardoise, en béton mais le plus souvent en terre cuite.

La mousse correspond à de petits amas verts alors que le lichen se caractérise par de petites taches blanches. Ces proliférations posent au premier abord un problème d’ordre esthétique, mais c’est surtout une problématique à ne pas négliger et auquel il faut remédier sans tarder car cela peut se transformer en un danger pour la bonne santé et la longévité de votre habitation.

Mousses et lichens de toit tels qu’on peut les observer à proximité de zones boisées

D’où proviennent les mousses et lichens de toiture ?

Que sont les mousses et lichens que l’on trouve sur les toitures ?

La toiture est avec la façade l’un des éléments d’une maison les plus exposés aux conditions climatiques extérieures.
Les mousses et lichens se forment au cours des années et prolifèrent de façon naturelle. La preuve en est que pour les habitations neuves, les toitures ne présentent dans un premier temps aucune marque de dégradation semblable.
La mousse de toiture correspond à une plante chlorophyllienne. Ce sont les spores des arbres qui en germant viennent former un filament chlorophyllien sur les couvertures de toit.
Le lichen ne doit pas être confondu avec les mousses. C’est à la fois un champignon et une algue.

Les facteurs favorisant l’apparition de mousses et lichens sur les toitures

Cette mousse comme nous l’avons vu apparait au fil des années et dépend en grande partie de la météo. Elle prolifère généralement dans des zones aux climats froids et humides et provient des spores des arbres alentours. Elles se développent grâce à l’eau, au CO2 et à l’air mais n’a pas besoin de terre, se servant seulement des poussières et sels minéraux pour grossir. Ces mousses ne produisent par la suite aucune fleur ou graine, et restent à l’état de parasites dont l’utilité est non seulement nulle mais dont la présence peut être nocive à l’intégrité de la toiture.
Leur apparition se fait donc sur les toitures à proximité de zones boisées dont les spores migrent vers ces surfaces au gré du vent. Un autre facteur influençant est l’inclinaison de la toiture. Lorsque la toiture est faiblement inclinée, l’eau et les particules s’accumulent à cause du faible écoulement. Si en plus la toiture est mal ventilée ou bien si la sous-toiture ne possède pas d’étanchéité suffisante, cette stagnation est d’autant favorisée.
L’orientation de la toiture aura une incidence directe : Pour les toitures faiblement exposées au soleil, l’invasion sera plus faible que pour une toiture à fort ensoleillement.

Quels types de toiture sont concernés par la prolifération de mousses et lichens ?

démousser-toit-mousse-lichen
Mousses et lichens de toit tels qu’on peut les observer à proximité de zones boisées

Ces parasites peuvent proliférer sur tout type de matériaux mais ont des prédispositions à se développer sur les matériaux poreux comme les tuiles en terre cuite, en ardoise ou encore en fibro-ciment, lorsque ces matériaux sont encore en place.
Les tuiles en terre cuite représentent la majorité des tuiles utilisées pour la couverture des toitures de maison. Elles ont une très grande longévité (plus de 100 ans) et sont reconnues pour leur résistance et leur imperméabilité aux intempéries et à la pollution. Constituées à partir de sable et d’argile, elles ont cependant l’inconvénient d’être sujettes à la prolifération de mousses et lichens, comme nous l’avons évoqué à cause de la porosité du matériau. Cette porosité étant d’autant plus favorisée par le gel.
Les tuiles en béton de ciment, moins couramment utilisées, souffrent de la réputation d’être plus fragiles et de se ternir par rapport à leurs équivalents en terre cuite. Les dernières générations de tuiles en béton bénéficient de meilleures performances en termes de résistance, d’imperméabilité et de durée de vie et ont un impact environnemental moins important. Elles restent cependant elles-aussi sensibles à la formation de mousses et lichens.
Le shingle est un matériau synthétique imprégné de bitume et renforcé en fibres de verre. Il est plus souvent utilisé pour les couvertures des annexes de la maison, comme un garage ou un abri de jardin. Ce matériau présente des avantages très appréciés de rapidité de pose, de légèreté et de très bonne étanchéité. Il est également possible d’y voir se développer des mousses et lichens qu’il faudra prendre grand soin d’éliminer.

Les zones d’habitation les plus touchées par l’invasion de mousses et lichens sur les toitures

La formation de ces mousses et lichens intervient lorsque le vent déporte les spores des arbres sur les toitures. Il est donc coutumier de voir proliférer ces parasites sur les toitures d’habitations à proximité de zones boisées. Le climat joue également un rôle et les climats continentaux frais et humides favorisent leur invasion. Ce phénomène est donc généralement bien visible et massif en campagne alors qu’il reste plus réduit en milieu urbain.

Pourquoi faut-il traiter un toit envahi de mousses et lichens ?

Démousser votre toiture est une condition indispensable pour assurer la longévité de celle-ci. Outre l’aspect esthétique, nous allons voir que l’invasion de la toiture par des mousses et lichens peut engendrer des conséquences bien plus graves sur la santé et l’intégrité de votre habitation.

Les conséquences de la prolifération des mousses de toiture

La prolifération de ces moisissures et champignons peut conduire au fil des années à des infiltrations d’eau dans la maison. Les mousses de toiture sont d’ailleurs à l’origine d’une infiltration d’eau sur deux.
Les mousses de toiture ont la particularité de se propager relativement vite. Si on les laisse grandir, elles ont tendance à s’incruster dans les matières poreuses, les empêchant de respirer et peuvent même venir soulever voire perforer les tuiles. La couverture de votre toit devient vulnérable et perd de son imperméabilité. L’humidité accumulée dans les mousses et par conséquent dans les tuiles crée un risque d’éclatement en cas de gel, ce qui accélère d’autant plus la dégradation et le vieillissement des tuiles.

A quelle période procéder au démoussage de sa toiture ?

On préférera toujours intervenir au printemps ou en été par temps sec et de grand beau temps et lorsque la surface de la toiture est également sèche afin d’éviter les risques de chutes. Si vous pouvez également opérer de façon à bénéficier de trois jours consécutifs sans pluie, vous laisserez le temps aux traitements de bien pénétrer et d’agir. Au minimum il vous faudra vous assurer qu’il n’y aura pas de pluie dans les 12 heures suivant le traitement. En revanche les périodes de grosses chaleurs ne sont pas propices à de tels travaux au risque que les produits chimiques s’évaporent plus vite que prévu et que les tâches soient plus difficiles à désincruster.
En fonction de la région où vous vous situez, la prolifération de mousses et lichens ne sera pas la même et la fréquence d’intervention peut varier mais vous serez néanmoins protégés pendant plusieurs années grâce à une telle opération.
Suivant l’invasion constatée vous pourriez devoir intervenir plus régulièrement. Des fois un simple nettoyage permet d’éviter la prolifération des mousses. Il n’y a donc pas de règle spécifique, il est conseillé d’intervenir dès que vous constatez une prolifération notable.

Combien de temps est-on protégé après un traitement anti-mousse ?

Une telle intervention avec le traitement des mousses et lichens vous laisse tranquille pour plusieurs années, s’il est complété d’un traitement hydrofuge, vous pourriez ne plus avoir à intervenir pour les dix prochaines années.

Comment procéder au démoussage d’une toiture ?

Le démoussage d’un toit nécessite de travailler dans des zones en hauteur, la sécurité est de mise.

Accéder au toit en toute sécurité

L’utilisation d’une échelle de toit est à la fois l’équipement le plus approprié et reste relativement peu couteux tout en vous permettant de travailler avec un maximum de sécurité. Vous ne pourrez pas vous affranchir de vous équiper d’un harnais de sécurité pour le travail sur votre toiture ainsi que de chaussures aux semelles anti-dérapantes.
Evitez de procéder seul et faites appel à quelqu’un pour vous assister et assurer la stabilité de l’échelle d’accès. Sinon pensez à bien caler votre échelle. Celle-ci doit pouvoir dépasser de la gouttière d’au moins un mètre.
En plus des équipements de protection liés à la hauteur, comme l’utilisation d’un harnais munis de longes antichute, on utilisera pour la manipulation des produits chimiques une combinaison, des lunettes de protection et un masque pour se protéger des inhalations des produits chimiques.

Préparer la toiture au traitement fongicide

Vous pouvez dégrossir l’opération en éliminant les mousses et lichens à l’aide d’une simple brosse métallique. La brosse viendra gratter les mousses les plus épaisses et abondantes. Certaines de ces brosses disposent d’un manche télescopique plus ergonomique, vous évitant d’accéder aux rebords de la toiture. L’utilisation de la brosse peut être combinée avec un nettoyage à base de javel ou de chlore dans certaines conditions : Réservez ces produits aux toitures récentes et en bon état car la javel peut venir endommager le matériau des tuiles. Rincez ensuite abondamment au jet d’eau surtout si vous avez utilisé de la javel ou une solution chlorée en partant du haut de la toiture et en pensant bien à éliminer les résidus de mousse dans les gouttières. Vous pouvez ensuite passer à un jet d’eau plus puissant type Karcher si les matériaux de votre toiture le supportent. Cette opération viendra aider à désincruster plus en profondeur les tâches et les mousses.

Les différentes solutions pour démousser une toiture

Retirer les mousses et lichens et bien nettoyer sont des opérations préalables mais qui ne seraient suffire pour prévenir l’apparition de nouvelles souches. Il vous faut ensuite venir appliquer un produit permettant de lutter contre le retour de ces parasites.

  • Appliquer un produit anti-mousse

Utiliser un produit anti-mousse va permettre d’empêcher la prolifération de nouvelles mousses. Spécialement conçus pour les toitures, ils éliminent efficacement les mousses et moisissures et s’éliminent naturellement par la pluie ou par rinçage si celui-ci est préconisé. Leur action peut néanmoins prendre jusqu’à 8 semaines pour obtenir tous les bénéfices recherchés.
Une fois la surface de votre toiture bien nettoyée, on pourra procéder à la pulvérisation du produit anti-mousse. Il s’agit de la technique d’application la plus ergonomique et la plus pratique mais vous pouvez également utiliser un pinceau ou un rouleau.
Il est important d’appliquer le produit de façon uniforme et homogène lorsque la toiture est parfaitement sèche du nettoyage précédent. La pulvérisation se fait d’abord en remontant le jet puis en redescendant pour être sûr de bien traverser le végétal restant et atteindre les germes incrustés dans le matériau des tuiles. On compte environ 0,5 litre de mélange par m2. Pour les tâches très incrustées et difficiles à éliminer il est possible de procéder en deux passages.
Suivant le produit choisi, un rinçage pourra être nécessaire. Dans tous les cas, lisez bien le mode d’emploi et respectez les consignes d’utilisation. Un produit peut nécessiter une dissolution avec de l’eau. Comme évoqué plus haut, pensez qu’une partie du produit de rinçage se retrouvera au sol et que l’utilisation de bâches peut éviter d’endommager votre mobilier de jardin par exemple mais également préserver la santé de vos animaux de compagnie et de vos plantes.
Les produits anti-mousses pour les toitures et terrasses sont à base d’ammonium quaternaire.
Les magasins spécialisés proposent maintenant une alternative plus écologique de ces produits. Ils apportent une même efficacité tout en protégeant l’environnement et votre santé. Vous pouvez décider d’opter pour ces produits également.
Les végétaux ainsi traités finissent de disparaitre dans les mois qui suivent. Si toutefois vous voulez accélérer leur disparition, vous pouvez entreprendre un nouveau nettoyage dans les jours qui suivent au nettoyeur haute pression.

  • Une solution hydrofuge

En complément du produit anti-mousse, on peut terminer le traitement de la toiture par l’application d’une solution hydrofuge visant à contrer les méfaits de l’humidité et donc renforcer l’efficacité contre la prolifération des mousses. Ce produit nécessite généralement l’application de plusieurs couches à l’aide d’une brosse ou directement par pulvérisation. Pensez à bien vérifier la compatibilité du produit avec le matériau des tuiles car dans certains cas la solution employée peut être corrosive.
Cette solution viendra renforcer l’imperméabilité des tuiles tout en laissant respirer le matériau. Ce peut être un complément nécessaire pour les matériaux qui ont éclaté sous l’effet du gel, ou pour des zones qui ont du mal à sécher ou restent anormalement humides. Les mousses et lichens ne pourront plus s’accrocher ni s’incruster dans le matériau des tuiles et seront éliminées lors de prochaines pluies. Le traitement hydrofuge reste efficace entre 5 à 8 ans.

  • La pose de fils de cuivre

Cette méthode connue consiste à placer un fil de cuivre sur le périmètre de la toiture au niveau de la faîtière de toiture et au ras de celle-ci. La réaction du cuivre en présence d’eau produit une oxydation qui génère des ions de cuivre. Ces ions en ruisselant empêchent l’apparition et le développement de mousses et lichens. Cette opération vous garantit une tranquillité pour 5 ans mais ne dispense pas d’un nettoyage régulier pour tous les autres dépôts (suies, poussières, etc…). Attention, cette solution ne conviendra pas aux toitures en zinc.

Nettoyer votre toiture après l’application des produits fongicides

Si vous procéder ensuite au nettoyage à l’aide d’un Karcher ou de son équivalent, cette étape vous permettra de bien décrasser les tuiles. La puissance du jet doit cependant être adaptée afin de ne pas endommager la couverture surtout sur des matériaux anciens.
On rappelle que lorsque vous procédez au rinçage des produits chimiques il peut être judicieux de protéger le sol autour de votre maison à l’aide de bâches.

Qui peut démousser une toiture ?

Peut-on intervenir seul ?

Vous pouvez tout à fait entreprendre cette opération de démoussage vous-même afin de faire quelques économies si vous êtes plutôt bricoleur avec des bonnes notions de sécurité. Cependant l’avantage de faire intervenir un professionnel à votre place limite les risques de chutes en hauteur et la potentielle dangerosité d’utiliser des produits nocifs, alors qu’un professionnel connaitre d’ores et les bonnes pratiques pour préserver sa sécurité et sa santé ainsi que votre environnement.
Aussi si vous devez intervenir sur une hauteur dépassant l’équivalent d’un premier étage ou si la pente de la toiture est très inclinée, il est plus prudent de laisser faire un professionnel comme un artisan couvreur.

  • Quelle durée d’intervention prévoir pour le traitement de sa toiture contre les mousses et lichens ?

Evidemment le temps à consacrer à un tel ouvrage dépendra de l’état de votre toiture à traiter et de sa superficie. Si vous en profitez pour nettoyer les équipements annexes (gouttières, cheminées…) cela rallongera indéniablement le temps d’intervention en hauteur.
Suivant si vous procédez à un nettoyage pour dégrossir l’évacuation des mousses avant l’application du produit anti-mousse, il vous faut prévoir une bonne demi-journée pour laisser sécher. De même, en fonction du produit employé, vous aurez besoin de le laisser agir quelques heures avant rinçage, si toutefois un rinçage est nécessaire.
L’important est d’anticiper vos travaux de façon à vous laisser libre d’intervenir sur plusieurs jours et lorsque le beau temps reste au rendez-vous pendant toute cette période.

  • Où trouver le matériel pour traiter sa toiture soi-même et à quel prix ?

Si vous décidez de procédé seul, il vous faudra vous munir de quelques équipements. Ces équipements représentent un coût mais cet investissement vous servira à coup sûr en d’autres occasions.
En commençant par un nettoyage à haute pression, il vous faudra vous procurer un Karcher ou un appareil équivalent à haute pression ou à basse pression si votre toiture est vieillissante ou endommagée.
Vous pouvez louer un tel appareil dans les grandes enseignes de location de matériel de bricolage. Pour une location d’une journée, la mise à disposition d’un Karcher se situera à environ 50€.
En fonction de l’état de votre toiture, vous pouvez avoir envie de procéder en premier lieu à un nettoyage à la brosse métallique. Pensez à vous en fournir une.
Pour appliquer le produit anti-mousse, vous aurez besoin d’un pulvérisateur à main d’une contenance de 5 à 6 litres. Pour choisir votre produit anti-mousse, vous aurez le choix entre plusieurs produits fongicides et/ou algicides spécialement conçus pour l’ouvrage que vous vous apprêtez à réaliser.
Soyez attentifs à leurs compositions et aux sigles de sécurité sur l’étiquette. Souvent les grands magasins spécialisés proposent une équivalence plus respectueuse de l’environnement qui se révèle tout aussi efficace, parfois simplement un peu plus contraignante sur le temps d’action par exemple.
Si vous restez sur des produits chimiques traditionnels, pensez à protéger l’environnement de la zone d’intervention au sol (jardin, animaux, façade, etc…) car ces produits chimiques peuvent être nocifs pour la faune et la flore.
Vous ne pouvez pas faire l’économie de votre sécurité. Il est important de louer ou d’acheter un matériel de sécurité de travail en hauteur ainsi que des vêtements de protection individuelle.
Vous pouvez envisager de louer ou d’acheter votre kit de travail en hauteur. C’est souvent un investissement qui se rentabilise au cours des années pour les nombreuses interventions que vous pouvez être amené à faire en hauteur pour votre habitation (toiture, façade, cheminée, pose de luminaire, jardinage, taillage d’arbres, etc..). Pour cela votre kit doit comprendre au minimum un harnais et une longe afin d’assurer votre sécurité et de limiter vos déplacements pour prévenir une chute d’une grande hauteur.
Sans représenter un coût important, il vous assure une bonne sécurité : Veillez à prévoir des gants, une combinaison, des lunettes de protection et éventuellement des bâches pour protéger votre sol.

  • Précautions vis-à-vis de vos animaux domestiques lorsqu’on utilise un fongicide

L’utilisation de produits chimiques tels que les anti-mousses ne sont jamais sans risque. Ce produit à base d’ammonium quaternaire présente un réel danger pour vos animaux domestiques et notamment les chats. Ils sont fortement attirés par le produit qu’ils lèchent volontiers sur les terrasses ou les toitures accessibles. Pensez donc à bien les tenir éloignés de l’ouvrage le temps des travaux ainsi que les jours qui suivent et de ne pas laisser les contenants des produits utilisés à proximité. Si votre animal semble avoir ingéré du produit, rincez-lui la bouche et les yeux à l’eau claire ou au sérum physiologique avant de l’emmener chez le vétérinaire au plus vite.

A qui faire appel pour le démoussage de votre toiture ?

Faire appel à un professionnel est conseillé pour des raisons de sécurité mais également d’efficacité. Les couvreurs sont à même de réaliser le démoussage adapté à votre toiture.
L’accès à la toiture présente toujours un risque de chutes si l’on n’utilise ni le matériel adapté ni les équipements de protection individuels adéquats. Cette opération nécessite à la fois de maîtriser les risques de travail en hauteur mais aussi ceux concernant la manipulation de produits nocifs.
Un professionnel saura également adapter le produit fongicide aux types de toiture dont vous disposez.

  • Combien coûte l’intervention d’un professionnel pour un traitement anti-mousse de toiture ?

Les professionnels de la toiture, les couvreurs ou même des sociétés offrant des services de nettoyage sont à même de répondre à votre besoin en vous fournissant un devis personnalisé basé sur le diagnostic de votre toiture à traiter voire à rénover.
Le devis dépendra essentiellement de la superficie de la toiture à traiter. Un traitement simple vous coutera entre 10 et 15€ du m2. Si vous optez pour le traitement avec la couche ignifugeante en supplément, prévoyez plutôt 15 à 25€ du m2.

  • Cas particulier des démarcheurs

Les démarcheurs à domicile sont à proscrire pour procéder au démoussage de votre toiture. Souvent synonyme d’arnaques, rappelez-vous que les vrais professionnels du bâtiment n’ont pas recours à ce genre de pratiques. Ces démarcheurs vous proposeront un tarif probablement intéressant mais cela cache souvent l’utilisation de produits très corrosifs qui bien qu’ils puissent venir à bout des mousses et lichens peuvent également avoir des conséquences désastreuses sur l’état de vos tuiles. Une vigilance sur la nature des produits est à garder pour ce genre d’opérations. Un produit mal employé ou utilisant certains produits chimiques corrosifs pourra endommager les tuiles et les rendre poreuses ce qui au fil du temps peut mener à des fuites aux conséquences importantes en termes de santé et de sécurité. Ces produits sont aussi souvent polluants et peuvent nuire à votre environnement direct (animaux de compagnie, plantes, mobilier de jardin, pelouses, …).
D’autres démarcheurs proposent une « démonstration » qu’ils vous facturent aussitôt. La prudence est donc de mise avec ce type de démarchages et l’on préfèrera contacter directement soi-même un artisan référencé et reconnu.


Comment installer un conduit de cheminée à l’extérieur ou en intérieur ?

Vous souhaitez installer une cheminée ou un poêle à bois mais ne disposez pas des conduits nécessaires.Il existe des solutions pour vous permettre de bénéficier de cette chaleur douce et réconf…

Comment installer une cheminée et en profiter en toute sécurité ?

On assiste à un retour en force de la cheminée. En effet pour recréer une atmosphère chaleureuse que l’on a souvent connue enfant, la cheminée apporte un véritable bien-être. La télévision …

Désamianter un toit

Le fibrociment contenant de l’amiante a connu un énorme succès et fut très utilisé notamment pour la couverture de toiture jusque dans les années 1990. Son interdiction en France date de 1997. …