Comment installer une cheminée et en profiter en toute sécurité ?

On assiste à un retour en force de la cheminée. En effet pour recréer une atmosphère chaleureuse que l’on a souvent connue enfant, la cheminée apporte un véritable bien-être. La télévision perdant progressivement sa place centrale dans la pièce de vie, la famille peut se retrouver dans le salon en privilégiant les autres écrans et la cheminée redevient alors l’élément central en termes d’ambiance. Les dernières innovations techniques permettent d’offrir à son intérieur un magnifique élément « design » à la pièce de vie principale avec l’esthétique des flammes qui est avantageusement mis en valeur.

La cheminée fait un retour en force et reprend sa place au milieu de la pièce de vie

Pourquoi installer une cheminée chez soi ?

Que ce soit comme cheminée d’agrément afin de retrouver les joies de se réunir autour du feu le temps d’une soirée particulière ou comme chauffage d’appoint pour les périodes particulièrement froides d’hiver, la cheminée est un élément apprécié de tous. Les dernières innovations permettent même de concevoir la cheminée comme un système de chauffage principal, monnayant des travaux supplémentaires afin de distribuer la chaleur dans toutes les pièces mais que l’on vient amortir par la suite grâce à son rendement thermique performant. En termes de performances thermiques, ce peut être aussi une véritable solution de chauffage à part entière.

Le bois est une ressource naturelle et renouvelable. Il a également l’avantage d’être peu onéreux.
Sa production est réglementée en France et son exploitation respecte le rythme de renouvèlement des forêts. C’est une solution à privilégier lorsque l’on souhaite avoir une démarche à la fois écologique et économique.

Comment faire votre choix parmi toutes les sources de combustion possibles ?

Lorsque l’on décide d’installer une cheminée chez soi, il faut tout d’abord connaître les différents types de cheminée existants et faire son choix en fonction des bénéfices attendus.

Choisir une cheminée traditionnelle en bois

Elles se déclinent en deux grandes familles : à foyer ouvert ou fermé. Le chauffage au bois utilise donc des bûches comme principale source combustible. Si le prix du bois peut sembler attractif, il ne faut pas oublier qu’il vous faudra prévoir son réapprovisionnement régulier qui peut s’avérer fastidieux et son stockage encombrant ainsi qu’un nettoyage régulier du foyer et du conduit de fumée pour éviter son encrassement. De plus l’environnement de stockage du bois est aussi important puisqu’un bois contenant plus de 20% d’humidité engendrera une moins bonne combustion. Il s’agit cependant de frais d’entretien qui peuvent correspondre à ceux d’un chauffage électrique classique et donc être tout aussi intéressant.

  • Les cheminées à foyer ouvert
Cheminée dont l’âtre est ouvert

Lorsque l’on pense « cheminée » il nous vient généralement à l’esprit l’image d’une cheminée dont l’âtre est ouvert sur la pièce et les flammes crépitent au sein même du salon. Cette disposition apporte toute l’authenticité et le charme que l’on attend d’un feu de cheminée. C’est une solution qui autorise différentes dispositions au sein de la pièce : En son centre, suspendue, murale ou même encore d’angle. C’est la solution idéale pour créer une ambiance conviviale et chaleureuse. Bien que très apprécié pour son charme, un foyer ouvert a plusieurs inconvénients :

  • Rendement de chauffage

Le rendement de chauffage d’un foyer ouvert est très faible, il correspond à environ 15% de rendement énergétique et induit une consommation importante de bois à cause de sa combustion rapide.

  • Convection de l’air

La convection de l’air chaud n’étant pas maitrisée, la chaleur se diffuse essentiellement à proximité directe, devant le feu. De plus l’air ambiant en libre circulation n’aide pas à optimiser la production de braises pour permettre une chaleur convenable, ni pour sa diffusion en continu, ni même pour faciliter une reprise de flambée. Cette solution s’envisage donc comme une source de chauffage d’agrément ou d’appoint.

  • Risque de projections

Un foyer ouvert porte un risque de projections de poussières incandescentes, dangereuses notamment pour les jeunes enfants.

Il est difficile de donner une estimation précise de ce genre de cheminée, une telle installation vous en coutera entre 500 et 2000 €.

  • Les cheminées à foyer fermé ou avec insert

La fermeture du foyer par une vitre ou un insert ainsi que le gainage du conduit qu’oblige l’utilisation d’un foyer fermé optimisera au mieux la production de chaleur ainsi que sa diffusion. Cette installation apportera une parfaite sécurité en évitant les projections. Vous pouvez attendre un rendement de production de chaleur jusqu’à 70% tout en consommant jusqu’à 4 fois moins de bois qu’avec un foyer ouvert. Du fait des très hautes températures de fumées qui y sont produites (>400°C) le gainage du conduit est indispensable. La pose d’un insert est basée sur le même fonctionnement de production de chaleur mais comme son nom l’indique il s’agit d’un élément rapporté, généralement intégré à un foyer ouvert déjà existant. Il se peut que la cheminée en perde de son esthétisme mais vous récupèrerez grâce à sa vitre fermée le même rendement qu’escompté avec un foyer fermé.

La cheminée avec insert ou foyer fermé est donc plus appropriée pour bénéficier d’une réelle fonction de chauffage. Non seulement le rendement de chaleur est 7 fois supérieur à la version « ouverte » mais l’économie se fait également sur la vitesse de combustion plus lente en foyer fermé. La facture pour la construction d’une cheminée en version fermée pourra s’élever jusqu’à 5000€, bien sur le prix varie en fonction de l’existant (la présence de conduit de fumée par exemple).

Les cheminées bioéthanol

Cheminée à bioéthanol

Ce type de cheminée a plutôt une fonction décorative et « design » pour l’habitation. Elle procure l’aspect chaleureux d’une cheminée sans nécessiter les travaux conséquents d’une cheminée à bois. Elle chauffe très peu mais a l’avantage de ne pas nécessiter de conduit d’évacuation de fumées. Il faut donc veiller à une bonne ventilation de la pièce car la combustion de bioéthanol est source de rejet de CO2.
La taille du réservoir reste assez réduite et limite le temps de chauffe à quelques heures seulement. Il n’est de toute façon pas conseillé de faire fonctionner une telle cheminée en continue en raison du dégagement de CO2. Ces cheminées doivent répondre obligatoirement à la norme NF D35-386 afin d’éviter tout risque pour la santé.

Cette technologie bénéficie cependant de quelques agréments comme le réglage de la hauteur des flammes, celui de la température à l’aide d’un thermostat ainsi que sa programmation.
Le bioéthanol subit des controverses car il génère une pollution lors de son utilisation.
Là encore le prix des gammes de cheminées bioéthanol varient beaucoup et peuvent atteindre jusqu’à 4000€.

Les cheminées à gaz

Le gaz peut être une source de chauffage judicieuse puisqu’il ne nécessite pas de nettoyage ni de stockage dans le cas d’une arrivée de gaz de ville. Suivant l’arrivée de gaz dans votre habitation et l’emplacement de votre cheminée, il vous faudra peut-être prévoir une dérivation. Si le réseau passe à proximité, un raccordement à celui-ci se chiffre autour de 400€. Dans le cas d’une installation de cuve enterrée, le mieux est de vous renseigner directement auprès d’un prestataire pour l’installation et le contrat d’entretien et de remplissage régulier de la cuve.
Le système de fonctionnement et de convection de l’air est le même qu’avec une cheminée à bois. Outre que ce système demande une alimentation continue en gaz, l’allumage se fait simplement par commutateur et la chaleur produite n’engendre ni résidu ni cendre à nettoyer.

Concernant l’investissement financier pour l’installation d’une cheminée

Le prix d’une installation de cheminée varie grandement suivant le choix du modèle, le type de combustion choisi, la présence d’éléments existants comme le conduit de fumée par exemple. Installer une cheminée requiert un minimum de main-d’œuvre que l’on estime entre 500€ et 1500€ de frais de pose pour un intervenant extérieur.
Le système d’aération aura également une grande influence sur le prix. Là encore, on recommande de choisir la solution la plus pratique et évidente possible afin de limiter des travaux couteux et complexes.

Dimensionner votre cheminée de façon adéquate dans la maison

Rappel du fonctionnement technique d’une cheminée

Le principe d’une cheminée exige une amenée d’air frais qui va servir de comburant, provenant de l’extérieur via une gaine.
L’arrivée d’air frais provenant de l’extérieur entre dans la partie basse de la cheminée. L’air réchauffé par l’âtre monte ensuite par convection dans le conduit de raccordement puis dans le conduit de fumée.

L’emplacement de la cheminée dans la maison

Dans la grande majorité, la cheminée est adossée à un mur de la pièce principale de vie. C’est souvent dans la pièce principale au milieu de la maison que vous tirerez la meilleure capacité thermique. Pour un style plus contemporain, vous pouvez envisager un double foyer vous permettant de créer une séparation dans un grand espace et de profiter du feu de cheminée d’un côté comme de l’autre. La cheminée centrale, quant à elle, apporte une vraie touche « design » et une atmosphère conviviale et chaleureuse. Certaines configurations se prêtent également à une cheminée d’angle.
Techniquement, plusieurs points sont à prendre en considération pour le choix de l’emplacement de votre cheminée :

  • Souvent l’emplacement de la cheminée est défini par l’existence d’un conduit. Afin d’éviter la complication des travaux, il est souvent plus pratique de disposer la cheminée à cet endroit.
  • Il faut veiller à ce que l’emplacement choisi bénéficie d’une arrivée d’air suffisante pour garantir un bon tirage.
  • L’accueil au-devant de la cheminée doit également être suffisamment vaste et non encombré.

Installer une cheminée en toute sécurité et conformité

Le respect des normes exigées (NF DTU 24.2) lors de son installation est essentiel que ce soit pour votre sécurité et celle de votre famille que pour votre assurance. Il est donc fortement conseillé pour une telle intervention de faire appel à un professionnel, surtout dans le cas d’une nouvelle construction.

Les aspects sécuritaires à prendre en compte lors de l’installation d’une cheminée

Il s’agit d’une installation sensible, et de nombreuses précautions sont à prendre.
Tout d’abord il faut évaluer la solidité du sol. En plus des murs et du plafond, le sol doit pouvoir supporter le poids d’une cheminée.
Ensuite les composants techniques doivent répondre à une procédure rigoureuse et les matériaux les constituants homologués. L’habillage de la cheminée joue un rôle important à la décoration de la pièce mais doit avant tout être isolant et incombustible, il doit en effet être constitué de matériaux non inflammables pour éviter tout risque d’incendie. Les murs attenants doivent être recouverts d’un enduit ou d’un isolant non inflammable. On veillera donc à ne laisser à proximité aucun matériau à risque (papier peint, moquette, polystyrène, câbles électriques,…)

Le mur contre lequel vous envisagez d’adosser votre cheminée doit être impérativement isolé avec des panneaux de laine de roche. Le sol sera choisi en un matériau incombustible et doit recouvrir également l’avant de la cheminée pouvant recueillir des projections de poussières incandescentes. La hotte sera aussi isolée par de la laine de roche en plus d’être équipée de grilles de ventilation. Le conduit de cheminée répond à quelques règles structurelles que nous allons détailler et sera terminé par un chapeau installé à une hauteur de 40 cm au-dessus de la sortie du conduit de cheminée.

La disposition du conduit de cheminée est essentielle pour un fonctionnement optimal de la cheminée : Le conduit doit favoriser un tirage suffisant, être étanche, résister à la corrosion et aux très hautes élévations de température et doit être le plus droit possible.
Le foyer est raccordé au conduit de fumée via un conduit de raccordement dont le diamètre est au moins égal à la buse de raccordement de la cheminée. Ce conduit de raccordement doit être le plus droit possible avec deux dévoiements maximum de 45°.

Les aspects sécuritaires à prendre en compte pour l’entretien de votre cheminée

Que vous fassiez appel à un professionnel ou décidiez de procéder par vous-même, l’échelle de toit est un équipement indispensable au ramonage
  • Le ramonage: Que dit la législation?

Il vous faudra procéder à un ramonage au minimum une fois par an. La réglementation dépend de votre commune et il est donc conseillé de se renseigner en mairie.
Essentiel afin de prévenir tout risque d’incendie et d’intoxication au monoxyde de carbone, le ramonage permet d’éliminer la suie, le goudron et la créosote (substance huileuse inflammable provenant d’un agent de protection du bois) qui se déposent le long du conduit.

Le ramonage incombe au propriétaire ou au locataire le cas échéant. Procéder au ramonage par l’intervention d’un professionnel est fortement recommandé afin d’obtenir un certificat de ramonage qui vous couvre en cas de dommages causés par un feu de cheminée (garantie incendie de votre assurance multirisque habitation). Les bûches de ramonage, vendues en grandes surfaces, dégagent en brûlant des composés chimiques venant aider au ramonage mais en aucun cas ces bûches ne pourraient remplacer un ramonage mécanique et ne seront d’aucun recours auprès de votre assureur.

Vous décidez d’intervenir par vous-même sur le toit, on vous conseille alors l’utilisation d’une échelle de toit. Ce type d’échelle offre une très bonne stabilité pour évoluer sur des couvertures dont l’inclinaison peut aller jusqu’à 60°. Elles garantissent un espacement spécifique entre les barreaux et les tuiles pour prévenir tout dommage.

  • Combien coûte un ramonage?

Le prix d’un ramonage de cheminée se situe entre 40 et 90€.

A qui s’adresser pour installer une cheminée chez soi?

Afin de garantir le respect de l’ensemble des règles de sécurité, vous avez décidé de vous adresser à un professionnel et c’est en effet une garantie de sécurité et de conformité aux normes réglementaires.
L’installateur de cheminée commencera par un diagnostic de votre maison. Il évaluera dans un premier temps la présence ou non d’un conduit existant. S’il existe et en fonction de l’état de celui-ci, il pourra décider de l’utiliser comme tel, de le tuber ou de l’utiliser comme habillage d’un nouveau conduit métallique. S’il n’existe pas, il sera à même d’étudier sa réalisation avec si besoin la traversée des étages et des combles pour une évacuation en toiture.
Votre poseur de cheminée aura également l’expertise pour évaluer l’isolation de votre habitation afin de vérifier que votre cheminée fonctionnera dans les meilleures conditions.


Avant de choisir votre cheministe, vérifier la notoriété de l’entreprise ainsi que les avis clients. Choisir un professionnel disposant d’un point de vente physique est également intéressant pour avoir une idée du rendu surtout si le point de vente dispose d’un show-room.
Nous recommandons également de choisir un prestataire certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) Qualibois afin de bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) progressivement transformé subvention MaPrimeRénov’. C’est également la preuve que le professionnel dispose d’une expérience et de connaissances spécifiques aux travaux de fumisterie.

Vérifiez enfin qu’il procédera selon les normes en vigueur relatives aux travaux de fumisterie concernant les conduits de cheminée et leur raccordement (NF DTU 24.1) ainsi qu’à celles concernant la disposition de l’âtre et son environnement (NF DTU 24.2).
Avant de signer un contrat, pensez à valider le point concernant la garantie décennale et le certificat de garantie de l’installation le cas échéant.
Si vous envisagez une cheminée en pierre ou en brique, validez également ses compétences en termes de maçonnerie en posant toutes les questions nécessaires pour vous garantir de son savoir-faire.

Comment bien entretenir votre cheminée ?

Une fois votre cheminée construite, il convient de l’utiliser de la meilleure des façons afin d’en tirer un rendement optimum.
Veillez à fermer la trappe du conduit lorsque vous ne vous en servez pas. A l’inverse pensez à l’ouvrir avant d’allumer votre feu.

Améliorer le rendement de chauffage de votre cheminée

  • Pose d’un insert dans un foyer ouvert

Comme nous l’avons déjà abordé, il n’est pas possible d’améliorer le rendement d’un foyer ouvert sans passer par la pose d’un insert. Les inserts de dernière génération vous garantiront un rendement de 70% minimum. C’est une opération qui nécessite des travaux peu importants et abordables, il serait dommage de vous en priver.
On trouve également des accessoires à placer à l’intérieur du foyer et qui permettent de gagner en rendement thermique.

  • Accessoires de cheminée en vue d’améliorer la capacité thermique

La plaque ou grille foyère en fonte présente l’avantage de restituer une plus grande inertie de chauffage. Le foyer restera plus chaud plus longtemps après la fin de la flambée.
Le récupérateur de chaleur vient compléter le système de chauffage de la maison en permettant grâce à un système de diffusion de la chaleur d’injecter l’air chaud vers les autres pièces de l’habitation.

  • Bien choisir son combustible

La nature et la qualité du combustible joueront un rôle essentiel quant à la chaleur dégagée par votre cheminée.
Comme évoqué plus haut, il est indispensable de disposer d’un bois sec et donc de concevoir un endroit approprié pour le stockage, de préférence en extérieur pour garantir une bonne aération et un bon séchage du bois mais abrité des intempéries et de façon à ce que les bûches ne soient pas en contact direct avec le sol. Le bois peut se trouver sous différentes formes : sous forme de bûche, de plaquettes forestières, en granulés ou briquettes de bois.
Les bois durs garantissent un rendement supérieur aux bois tendres. Préférez alors le chêne, le hêtre ou encore l’érable. Les bois issus de résineux encrassent le conduit de fumée et sont donc à éviter.
On veillera à utiliser le bois au maximum dans les deux ans après le début de son stockage.

  • Quelle quantité de vois insérer dans le foyer ?

Utiliser trop de bois à la fois crée un risque d’encrassage et de pollution accrue. On recommande d’insérer 3kg de bois pour 10kW rendu. C’est surtout votre expérience au fil du temps qui vous permettra d’optimiser la quantité en fonction de l’isolation de votre maison mais également de vos souhaits de température ambiante.

Améliorer l’esthétisme de votre cheminée

Que vous entrepreniez des travaux d’amélioration de sa capacité de chauffage ou non, vous pourriez avoir l’envie de rénover votre cheminée afin de lui conférer un revêtement plus esthétique ou plus moderne.

Pensez déjà à bien nettoyer et récurer les matériaux de votre cheminée ainsi que leurs revêtements, ces matériaux étant souvent ternis par les cendres.
Pour nettoyer les briques et la pierre, utilisez simplement de l’eau additionnée de bicarbonate de soude et frottez à l’aide d’une brosse métallique. Le métal se nettoie très bien avec de l’huile de lin ou de l’essence de térébenthine.

On peut également envisager l’intervention d’un professionnel lorsque l’on veut changer le manteau de sa cheminée. En cas de remplacement il peut s’avérer judicieux de faire appel à un prestataire afin de ne pas endommager les éléments fonctionnels. Une autre solution consiste à réaliser un coffrage pour un aspect plus contemporain. Là aussi faire appel à un professionnel vous permettra de valider sa faisabilité et de ne prendre aucun risque technique.

En fonction de l’évolution du style de la maison, on peut avoir envie d’accorder le style de la cheminée.
Pour un style contemporain, on trouve des modèles colorés et « design » souvent dans des matériaux comme l’inox, l’aluminium ou l’acier.
Le côté chaleureux de la cheminée est mis en valeur par un habillage en pierre ou en brique, ces deux matériaux ayant également l’avantage d’être robustes et de bien restituer la chaleur produite.
En céramique ou faïence vous vous faciliterez l’entretien et disposerez d’une multitude de teintes et de formes vous permettant de personnaliser à loisir votre cheminée.


Enlever un nid de frelons : Ce que l’on peut faire et ne pas faire !

Détruire un nid de frelons est une intervention risquée. Le frelon est un insecte très agressif quand son nid est attaqué, c’est d’autant plus valable lorsqu’il s’agit du frelon asiatique.…

Comment installer un conduit de cheminée à l’extérieur ou en intérieur ?

Vous souhaitez installer une cheminée ou un poêle à bois mais ne disposez pas des conduits nécessaires.Il existe des solutions pour vous permettre de bénéficier de cette chaleur douce et réconf…

Comment installer une cheminée et en profiter en toute sécurité ?

On assiste à un retour en force de la cheminée. En effet pour recréer une atmosphère chaleureuse que l’on a souvent connue enfant, la cheminée apporte un véritable bien-être. La télévision …